Visite virtuelle – projet FastTRAC

La sélection par la génomique vient de s’ajouter aux méthodes conventionnelles d’amélioration génétique. Cette technologie permet de déterminer dès leur plus jeune âge la valeur future de milliers d’individus issus de croisements par l’analyse des profils de leurs génomes, afin d’en orienter la sélection des meilleurs sujets. Les nouvelles variétés améliorées pourront ainsi être rendues disponibles beaucoup plus rapidement pour le reboisement. Plusieurs années de recherches ont permis de développer cette méthode et de la rendre déjà opérationnelle dans certains programmes d’amélioration génétique des épinettes au Québec et au Nouveau-Brunswick. Le projet FastTRAC a été le catalyseur de ce passage de la science à la pratique.

Une visite virtuelle vous permettra d’en apprendre davantage sur la production de plants d’épinette issus de la sélection par la génomique, ainsi que sur les gains obtenus à l’échelle opérationnelle et les recherches sous-jacentes à cette innovation. Cette visite contient six stations panoramiques (images en mode 360 degrés permettant de se déplacer sur un plan horizontal et vertical), 35 vignettes (info-bulles) et 9 capsules vidéo. Débutez la visite virtuelle du projet FastTRAC au https://visitesvirtuelles.partenariat.qc.ca/fasttrac/fr/app/presentation.

Rencontre annuelle des partenaires du projet FastTRAC

Les 18 et 19 octobre dernier, le projet FastTRAC tenait sa troisième réunion annuelle à Québec. Près d’une trentaine de chercheurs, partenaires et collaborateurs s’étaient donné rendez-vous pour discuter des progrès accomplis, pour répondre aux préoccupations des utilisateurs et s’assurer que le transfert de connaissances rencontre leurs besoins.

Lors de la première journée, les résultats obtenus en vue de la mise en application de la sélection génomique dans les programmes d’amélioration génétique de l’épinette de Norvège et l’épinette blanche du Québec et du Nouveau-Brunswick ont d’abord été discutés en profondeur et des analyses complémentaires ont été identifiées en vue de répondre aux besoins spécifiques des partenaires. Par la suite, les résultats des analyses financières et économiques de divers scénarios d’utilisation du matériel génétique amélioré ont été discutés, faisant ressortir les bénéfices de la sélection génomique.

Lors de la deuxième journée, les participants se sont donné rendez-vous dans un des tests génétiques d’épinette blanche du ministère des Forêts, de la Faune et de Parcs du Québec qui a été utilisé pour les recherches réalisées par le projet FastTRAC. Les participants ont ainsi pu poursuivre leurs échanges tout en pouvant constater la supériorité des arbres sélectionnés pour le programme avancé d’amélioration génétique de l’épinette blanche.

Soutenance_Atef

Atef Sahli, un nouveau docteur à la Chaire

Le 6 juillet 2017, Atef Sahli, candidat au doctorat en sciences forestières à l’Univ. Laval et membre de la Chaire de recherche du Canada en génomique forestière, a présenté avec succès sa thèse intitulée « Variations de nombre de copies dans l’espace génique chez l’épinette blanche ». Les travaux d’Atef ont permis de mettre en lumière l’importance d’un nouveau type de polymorphisme génétique de grande taille dans le génome de l’épinette blanche, les variations de nombre de copies orthologues chez les gènes, au-delà de la stricte diploïdie de l’épinette. Ces variations peuvent influencer le fonctionnement des gènes et différents traits phénotypiques chez les espèces animales et les plantes annuelles. À l’aide du génotypage de milliers d’épinettes blanches pour des milliers de gènes, Atef a estimé l’abondance de ces polymorphismes dans la partie génique du génome. Il a notamment démontré que les taux de mutation étaient élevés avec de fréquentes distorsions de transmission affectant un grand nombre de gènes. Le jury d’évaluation était constitué de Jean Bousquet, directeur de recherche (Chaire en génomique forestière), John Mackay, codirecteur de recherche (Dept. of Plant Sciences, Univ. d’Oxford), Simon Joly, examinateur externe (Institut de recherche en biologie végétale et Dép. des sciences biologiques de l’Univ. de Montréal), François Belzile, examinateur interne (Faculté d’agriculture et Institut de biologie intégrative et des systèmes), et Ilga Porth, examinatrice interne (Chaire en génomique forestière). La défense était présidée par Nancy Gélinas, vice-doyenne de la Faculté de foresterie, géographie et géomatique. Bravo Atef!

Soutenance_Atef

Annonce du projet Spruce-Up

Spruce-Up (Génomique avancée des épinettes pour des forêts productives et résilientes) est un grand projet national dont la mission est d’accélérer par la génomique le développement et le déploiement de variétés améliorées d’épinettes qui seront plus résistantes aux attaques d’insectes et à la sécheresse, qui seront plus efficaces au niveau de leur nutrition et qui afficheront de meilleures qualités du bois et de productivité. Les épinettes sont de loin les arbres les plus plantés au Canada, avec des centaines de millions de semis à chaque année. La diversité génétique naturelle des épinettes est élevée, ce qui permet la sélection de variétés améliorées à l’aide des méthodes conventionnelles maintenant accélérées par les approches génomiques. Le déploiement rapide de telles épinettes devrait plus que doubler le rendement économique des plantations, en augmentant la valeur des arbres et en réduisant également les pertes découlant des stress environnementaux dans un contexte de changements climatiques. Le projet est appuyé financièrement par une vaste gamme d’organisations dont Génome Canada, Génome Québec, Génome BC et Génome Alberta. Il regroupe des chercheurs de l’Université Laval, de l’Université de Colombie-Britannique, de l’Université d’Alberta, de l’Université de Toronto, de l’Université d’Oxford en Angleterre et du Max Planck Institute for Chemical Ecology en Allemagne, ainsi que des chercheurs et améliorateurs de Ressources Naturelles Canada, du Centre canadien pour la fibre du bois, du Ministère des forêts, de la faune et des parcs du Québec, de Forest Products Innovations et du Ministère des forêts de la Colombie-Britannique.

Spruce-Up logo